Du dire au faire

Tome 10 / Animation 9


Objectif

Découvrir que lorsque nos paroles concordent avec nos actes, cela procure la paix. 

Dans le livre

Texte(s) biblique(s)

  • Philémon:1:1-20

Verset(s) clé(s)

  • 2 Thessaloniciens:2:16-17

Déroulement de l'animation

Un clip et un jeu introduiront le thème d’aujourd’hui. Quand le dire et le faire s’accordent, la paix est là. Quand on n’a pas seulement de belles paroles, mais que celles-ci se traduisent en actes, on est en paix avec nous-même et en paix avec les autres. L’histoire de Philémon et Onésime nous en offre un exemple concret. Les enfants apprendront un verset, et ils pourront, lors d’un temps de prière, demander à Dieu de les aider à toujours faire le bien non seulement en disant de bonnes paroles, mais aussi en les réalisant en actes. 

Les enfants confectionneront une colombe, symbole de la paix, en pâte à tresse, pour se souvenir de l’animation d’aujourd’hui. 

Vidéo

Versets de la semaine

  • Philémon:1:1-10, Philémon:1:11-20
  • Jacques:1:22-25, Jacques:3:2-10, Jacques:4:13-17

Pages

73 à 80

Activités

Accueil des enfants

Description

Commencez par visionner le clip proposé dans cette animation. Pas facile de se retrouver parmi ces « dire » et ces « faire » ! Et effectivement, on aimerait bien connaître le chemin du « dire » au « faire » ! 

Introduction au thème

Description

Pour entrer dans le thème, proposez aux enfants de faire le jeu en annexe. Il y a une version facile et, pour les enfants qui aiment les défis, une version difficile. Dans la grille sont cachées toutes les formes des verbes « faire » et « dire » au présent. Les mots peuvent s’écrire de gauche à droite, de droite à gauche, de haut en bas ou en diagonale. Une fois les cases coloriées, les enfants découvriront 4 lettres P-A-I-X  (cf. solutions en annexe). 

 

Et si le chemin entre le dire et le faire était la PAIX ? 

Sujet de l'animation

Description

Demandez aux enfants quel animal symbolise la paix. 

Puis proposez leur de confectionner une colombe en pâte à tresse. Pour cela vous aurez préparé la pâte avant votre rencontre (recette et modèle de la colombe en annexe). Les petits pains cuiront pendant la suite de l’animation. 

Sujet de l'animation

Description

Qu’est-ce que c’est la PAIX ? 
Mettez les enfants par deux et demandez-leur d’écrire une définition. Puis regrouper 2 binômes et demandez-leur de combiner leurs définitions pour en écrire une seule. Puis mettez à nouveaux deux groupes pour faire le même exercice. Faites cela jusqu’à réunir tous les enfants dans un même groupe et ainsi avoir une seule définition. 

 

Des éléments qui peuvent ressortir : 

  • Absence de guerre, de conflit ou de violence
  • Tranquillité 
  • Sérénité 
  • Calme, repos 

 

Temps de questions-réponses : 

 « Qu’est-ce qui, bien souvent, provoque des conflits, des disputes, ou même la guerre ? »

  • des paroles méchantes 
  • des mensonges
  • des actes méchants 
  • des malentendus 
  • promettre des choses mais ne pas les faire

Que signifie "ne pas être en paix" ?  

  • se sentir mal à l’aise parce qu’on a fait quelque chose de mal
  • s’inquiéter

 « Comment peut-on rétablir la paix ? » 

  • reconnaître ses torts
  • dire la vérité 
  • se demander pardon mutuellement 
  • réparer le mal qu’on a fait 

Sujet de l'animation

Description

2 Thessaloniciens:2:16-17

«  Nous demandons à Dieu, ainsi qu’à notre Seigneur Jésus Christ lui même, de remplir vos cœurs de courage. Qu’ils vous donnent la force de faire toujours le bien en actes et en paroles ! » 

 

Ce n’est pas toujours facile de faire le bien, en actes et en parole. Mais Dieu est là pour nous aider, pour nous donner le courage de le faire. Et cela amène la paix autour de nous dans nos relations et donne la paix dans notre cœur. 

 

Afin de mémoriser ce verset, écrivez-le sur des ballons de baudruche. Découpez le verset en plusieurs parties, et inscrivez chaque partie sur un ballon gonflé. Idéalement, il faudrait le même nombre de ballons que d’enfants. Mettez une musique et proposez aux enfants de jouer avec les ballons. Ils doivent se les lancer et ne pas les laisser toucher le sol. Quand la musique s’arrête, chaque enfant prend un ballon, et le plus rapidement possible ils remettent le verset dans l’ordre. Vous pouvez jouer plusieurs fois à ce jeu. À la fin, quand les enfants sont dans l’ordre, dites le verset à haute voix, puis faites exploser un ballon. Redites le verset tous ensemble et à nouveau faites exploser un ballon. Faites cela jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de ballon gonflé.  

 

Distribuez le verset illustré en annexe si vous le souhaitez. 

Media

Sujet de l'animation

Description

Dans l’histoire biblique d’aujourd’hui, nous allons voir comment un homme ne s’est pas seulement contenté de prêcher la parole de Dieu, mais qu’il l'a mise en pratique. 

 

Racontez l’histoire contenue dans la lettre de Paul à Philémon. Utilisez vos propres mots pour rendre le récit vivant. 

 

L’histoire pourrait être racontée comme ceci : 

 

C’est l’histoire d’un homme appelé Philémon. Il habite à Colosse avec sa famille. C’est un homme plutôt riche. Il a une grande maison, et Philémon a plusieurs esclaves pour l'aider. Il les traite bien et ils ne se plaignent pas de leur maître. Il faut dire que Philémon est un disciple de Jésus. Après une rencontre avec Paul, un évangéliste, il décide de donner sa vie pour Jésus, de le suivre et de le servir. D'ailleurs, il ouvre sa maison à d’autres personnes qui,  comme lui, ont toujours plus envie de connaître Jésus.  

Un jour, Onésime, un de ses esclaves disparaît. Impossible de le retrouver dans toute la maison et les environs. Et en plus, Philémon s’aperçoit que de l’argent et des objets ont aussi disparu. Il n’a pas mis long à comprendre qu’Onésime l'a volé et s’est enfui. Que faire ? L'esclave doit déjà être loin à l’heure qu’il est ! Philémon est fâché et triste de ce qui s’est passé. Lui qui a toujours essayé d’être bon avec Onésime, voilà comment il est remercié ! Mais à part oublier, il ne peut rien faire. 

Quelques mois plus tard, Philémon reçoit une lettre de Paul, son frère en Christ et ami qui écrit cette lettre avec Timothée, son compagnon. Peut-être va-t-il lui annoncer qu’il est enfin sorti de prison ? Pauvre Paul, il endure beaucoup de choses à cause de sa foi. Malheureusement, Paul est toujours en prison mais, comme à son habitude, il ne se plaint pas et encourage ses amis. Philémon est étonné, car Paul lui écrit au sujet d’Onésime. D’après ce qu’il comprend, Onésime a fait la rencontre de Paul. Est-ce qu’Onésime aurait continué à voler et se serait retrouvé dans la même prison que Paul ? Ou alors Onésime se souvenait-il d’avoir vu Paul chez Philémon et aurait cherché à lui parler ? Bref, ce qui est sûr c’est que Paul a trouvé les bons mots et tout naturellement, il lui a parlé de Jésus. Onésime s’est converti, et lui aussi est devenu le disciple de Jésus. Paul est très reconnaissant d’avoir Onésime à ses côtés. D’après ce qu’il dit, celui-ci est comme un fils pour lui et lui est très utile. Tout se chamboule dans la tête de Philémon : Onésime, son esclave, est maintenant revenu chez lui  car il a obéi à Paul qui lui a demandé de retourner vers son maître. Comment Philémon doit-il réagir : l’envoyer directement en prison pour ce qu’il lui a fait ? Ou alors lui pardonner et le reprendre à son service ? En tant que disciple de Jésus, oui, il va le pardonner. Surtout qu’Onésime est revenu pour réparer ses torts. Mais Paul lui demande plus que ça : Il lui demande de l’accueillir non pas comme un esclave; mais comme un frère. Maintenant, Onésime est comme lui, un chrétien et serviteur du Christ. Ils sont donc frères !

Comment Philémon a-t-il réagi ? Nous n’avons pas dans la Bible la réponse de Philémon à Paul. 

 

Prenez le temps d’imaginer la fin de l’histoire. 

 

On peut supposer que Philémon a suivi les recommandations de Paul. Effectivement, si cela n’avait pas été le cas, cette lettre ne figurerait pas dans la Bible. Des théologiens supposent même qu’Onésime est devenu l’évêque d’Éphèse (cf. Dico Biblique p : 215).

 

Philémon a choisi la paix. Sûrement que dans sa communauté il parlait du pardon, de l’importance d’être bon avec son prochain, de l’aimer. Ce n’était pas juste des paroles. Il a montré au travers de cette histoire que ses actions sont en accord avec ses paroles. Le dire et le faire vont ensemble ! Et cela amène la paix. Une paix intérieure pour Philémon, et une paix dans ses relations. 

 

 

 

 

Ma prière

Description

Les enfants pourront écrire une prière sur une colombe. Pour cela, ils dessineront le contour de leur main sur une feuille blanche et  ajouteront un bec et un œil. Puis ils découperont la colombe. Demandez aux enfants d’écrire leur prière. Par exemple : « Donne-moi la force de faire le bien en actes et en paroles ».  Vous pouvez aussi choisir une autre forme de colombe, comme par exemple celle trouvée sur le site Tête à modeler (https://www.teteamodeler.com/activite/decoration/colombe-blanche.asp).

 

Conclusion et Ouverture

Description

Nous n’avons pas abordé la question de l’esclavage. Encouragez les enfants à creuser cette question à la maison en lisant la page 74 des Explorateurs.